Le Karaté et le Judo, une synergie d’arts martiaux au service de la paix et du développement

En partenariat avec la Fédération Burundaise de Judo (FBJ), la Fédération Burundaise de Karaté (FEBUKA) a organisé une activité dans le cadre de la célébration de la journée internationale des sports au service du Développement et de la Paix.

Dans la grande salle du Judo Sports Center, des Karatekas et Judokas se sont donné rendez-vous pour une activité sportive commune. Venus des provinces Gitega, Ngozi, Muyinga, de Bubanza et de la capitale politique Bujumbura, les jeunes sportifs ont suivi des séances d’entraînements collectifs. Proches mes pas similaires, les démonstrations des deux disciplines d’arts martiaux ont permis aux participants de célébrer cette journée dans une ambiance cordiale. Rappelant le rôle rassembleur des sports dans les crises politiques qu’a traversées le Burundi, Christophe Nkurunziza qui préside la FEBUKA s’est appuyé sur les valeurs des arts martiaux qu’il considère comme de bons vecteurs de paix et du développement pour tous ceux qui les pratiquent.

L’organisation conjointe de cette activité par les deux fédérations a été une occasion de fêter leur relation d’amitié sportive entre les pratiquants de leurs disciplines. La FBJ qui possède une spacieuse salle la prête souvent à la FEBUKA ainsi que d’autres sports comme la Boxe et les Luttes associées qui y tiennent leurs diverses activités.

Des reflexes pour la Paix et le Développement

Selon Valery Manirakiza, président de la Fédération Burundaise de Judo, la prochaine célébration de cette journée internationale verra la participation d’autres disciplines sportives. « Nous entretenons de très bonnes relations avec des amis sportifs qui utilisent notre salle et nous comptons marquer la prochaine édition ensemble pour marquer l’unité qui nous a toujours caractérisés », anticipe-t-il. Revenant sur le thème de cette journée qui est le renforcement de la Paix et du Développement à travers les Sports, le président Manirakiza trouve primordiale la place du sports dans la réalisation et l’atteinte de cet objectif. « A travers le sport, les pratiquants se rassemblent dans un même esprit de fair-play et les divisions et autres barrières qui puissent s’inter carrer entre eux sont brisées », explique-t-il. Et de conclure que la pratique sportive permet d’acquérir des reflexes conduisant tout droit à la Paix et au Développement.

Pour la prochaine édition de cette célébration, une mobilisation pourra être faite et il y aura de fortes chances de croiser tous les pratiquants d’arts martiaux notamment ceux du Judo, du Karaté, de la Boxe, du Taekwondo, des Luttes associées et autres sur les même tatamis.

Thierry Niyungeko