La jeune fille Karateka au cœur d’un championnat national qui lui est dédié

Appuyée par l’ambassade de France au Burundi, la Fédération Burundaise de Karaté a organisé, le week-end du 4 et 5 Janvier 2019 au Judo Sport Center, un championnat national destiné aux jeunes filles de moins de 16 ans.

« Turashoboye neza cane = Nous sommes très bien capables », clament avec fierté Océane Kazwiti Shima, Dorcas Izerimana, Michella Zivieri Ishaka et Sacha Roxane Ikorineza en descendant du podium sur lequel elles ont été  toutes médaillées d’Or de leur différentes catégories aux Katas. Elles se sont successivement distinguées parmi les mois de 16 ans, de 14 ans, de 12 ans ainsi que chez les moins de 10 ans. Au Kumite, à part deux championnes de leurs catégories qui reviennent en tête chez les moins de 14 ans (Dorcas Izerimana) et moins de 12 ans (Michella Zivieri Ishaka), deux autres jeunes demoiselles ont fait la différence en remportant la première place. Il s’agit de Greta Giriteka qui a remporté l’Or chez les moins de 10 ans ainsi que Jacqueline Niyera du club Rukinzo, également médaillée d’Or parmi les moins de 16 ans. En plus des médailles, chacune des quatre premières de chaque catégorie a été primée d’une enveloppe contenant une somme de 50, 30 et 20 mille francs burundais.

Plus de 70 jeunes filles en provenance de 15 clubs ont rivalisé de talents sur tatamis soigneusement installés dans la grande salle du Judo Sport Center. Un spectacle intense s’est produit en deux journées d’affilée avec des démonstrations techniques de cette discipline des arts martiaux en Kata et en Kumité, les tactiques des combats. Au classement des clubs qui ont participé, Intwari remporte la coupe dans la catégorie des Katas, tandis que Yinyang l’a décrochée en Kumité. Signalons que la compétition a été organisée dans les catégories individuelles pas d’équipes

Encourager les jeunes filles à la pratique

Constatant la minorité de filles par rapport aux garçons encadrés par les clubs de la Fédération Burundaise du Karaté, la tenue de ce championnat est une initiative visant à encourager les jeunes filles à la pratique. Placé sous le thème de la cohésion sociale et l’inclusion, indique le secrétaire général de la Febuka Raphaël Bindariye, cette compétition soutenue par l’Ambassade de France au Burundi intervient en marge du projet que cette fédération est entrain d’exécuter sous son financement. « Dans ce cadre, les activités tournent autour de 4 championnats régionaux pour les catégories seniors en plus des formations pour arbitres, entraîneurs et dirigeants des clubs ainsi qu’un championnat national prévu pour le mois d’Avril prochain », explique-t-il.

« Mes grandes sœurs sont mes modèles grâce au Karaté »

Fraîchement médaillée d’Or dans la catégorie des moins de 10 ans, la petite Sacha Roxane Ikorineza n’est pas surprise de sa performance. Très à l’aise en nous accordant l’entretien, elle invite les fillettes de son âge à venir nombreuses découvrir la joie de remporter des médailles dans son sport qu’elle préfère pour ses vertus. « Mes grandes sœurs sont toutes mes modèles et j’aime le Karaté parce qu’elles m’ont toujours dit qu’elles sont comme elles sont grâce au Karaté », témoigne-t-elle. Même son de cloche pour sa grande sœur Océane Kazwiti Shima, première des moins de 16 ans qui appelle les adolescentes de son âge à venir pratiquer le Karaté qui peut les aider à se discipliner. « Quand on joue au Karaté on apprend comment éviter des distractions inutiles et cette discipline des arts martiaux nous aide à nous concentrer sur des occupations utiles comme nos études par exemple », confie cette fille du Sensei Kazwiti Pascal, un des grandes figures du Karaté burundais.

Large représentation des filles de l’intérieur du pays

Bien que la plupart de clubs affiliés au sein de la FEBUKA soient basés à Bujumbura, les filles en provenance de l’intérieur du pays ont été largement représentées dans ce championnat. « Sur les 71 jeunes filles membres de 15 clubs qui se sont fait inscrire dans cette compétition, 42 viennent de l’intérieur contre 29 de Bujumbura, ce qui nous rassure sur le développement du Karaté dans les provinces », fait savoir Raphaël Bindariye. Et d’ajouter qu’avec l’appui financier accordé par l’Ambassade de France au Burundi, les championnats régionaux qui sont organisés révèlent de bons talents grâce à une grande participation des jeunes aux activités du Karaté à l’intérieur du pays.

Pour avoir assisté à de belles démonstrations durant cette compétition, les parents ont émis le souhait de les réorganiser régulièrement dans l’avenir ; ce qui offrirait un bon encadrement et épanouissement de leurs enfants.