La Febuka poursuit sa formation d’entraîneurs de niveau II avec Sensei Farid Shuhaibi

Du 4 au 10 juillet 2019, le Comité National Olympique du Burundi en collaboration avec la Fédération Burundaise du Karaté (Febuka) organisent une formation d’entraîneurs de 2e niveau financée par la Solidarité Olympique.

Venus des clubs et associations affiliées au sein de la Febuka, cinquante entraîneurs viennent de suivre cette formation tenue dans les enceintes de l’école française de Bujumbura. Durant une semaine, la deuxième partie de ce programme s’inscrivant dans le cadre du développement du système sportif national a été dispensée aux participants très enthousiastes. Salvator Bigirimana, SG du CNO rappelle que le projet a débuté en 2018 avec un stage pour entraîneurs de premier niveau sous la direction de l’expert de la fédération internationale du Karaté Antonio Olivia Seba. Subdivisé en trois parties, indique-t-il, ce vaste programme de formation des entraîneurs, des arbitres ainsi que du personnel administratif des clubs contribueront largement à développer les structures d’une fédération déjà dynamique.

Au menu des instructions de l’expert Farid, le Karaté Olympique et tout ce que cela nécessite pour y parvenir. L’expert explique que les athlètes doivent effectuer un grand travail de base aux Katas, au Kumite, à la vitesse ainsi que la gymnastique pour améliorer la puissance. Au cours de cette session, le Sensei Shuhaibi se réjouit d’avoir travaillé sur tous les domaines en enseignant des méthodes modernes visant le développement du Karaté.

Au programme de la Febuka dans le cadre de ce projet, une session de formation des arbitres de la Febuka se tiendra à Bujumbura, du 3 au 9 Aout 2019. A son tour, le personnel administratif des clubs et associations affiliées suivra sa formation à partir du 23 jusqu’au 29 Septembre. Ami du Burundi sa patrie de naissance où il est déjà venu en mission à six reprises, c’est l’expert de la fédération internationale du Karaté Sensei Farid Shuhaibi qui dirigera les deux restantes sessions de formation.
Vers la transition du Karaté traditionnel au moderne

Pour le coach Havugimpundu Gilbert, l’objectif du Sensei Farid est d’établir de bonnes bases du Karaté moderne qui fera désormais partie des Jeux Olympiques 2020 de Tokyo. Avec l’introduction de cette discipline des arts martiaux aux JO, les compétiteurs doivent être tenus au courant de certains changements intervenus en matière des katas par exemple. Connaissant les défis dont le Burundi fait souvent face dans la participation des grandes compétitions internationales pour obtenir les qualifications, Sensei Farid fournira des suggestions efficaces pour franchir les obstacles et aligner une bonne équipe aux prochains JO de Tokyo 2020 d’autant plus qu’on sait que le Karaté ne figurera pas à l’affiche des JO de Paris 2024. Pour cela, l’entraîneur Havugimpundu est conscient que les Karatekas Burundais devront bien se comporter aux prochains Jeux Africains de Maroc au mois d’Août 2019 pour décrocher des minimas favorables à leur qualification.

Moralement redevable au Burundi qui l’a vu naître, Sensei Farid Shuhaibi remercie le Comité National Olympique du Burundi qui lui offre l’occasion de revenir y rendre service dans le cadre du développement de son sport favori.

Thiery Niyungeko

Photo : Au dojo de l’école française de Bujumbura, les stagiaires s’entraînent sous l’œil vigilant du Sensei Farid Shuhaibi.