Formation des cadres administratifs de la Febuka sur la gestion des compétitions nationales et internationales

Du 23 au 26 Septembre 2019, la Fédération Burundaise du Karaté organise, en partenariat du Comité National Olympique, une formation dispensée par Sensei Farid à l’endroit des cadres administratifs sur la gestion des compétitions.

20 participants bénéficient de cette troisième et dernière session d’un vaste programme de formation des entraîneurs, des arbitres ainsi que du personnel administratif des clubs. Financée par la solidarité Olympique via le Comité national Olympique dans le cadre du développement du système sportif national, cette initiative a été conçue pour contribuer à développer les structures de la Febuka, une des dynamiques fédérations du moment. Gilbert Havugimpundu qui supervise les activités indique qu’au lendemain de cette formation, une séance d’évaluation théorique des précédentes sessions se tiendra pour tous les participants. Suivra l’évaluation pratique sur le terrain qui se passera le week-end lors d’une compétition qui mettra aux prises les enfants de moins de 16 ans.

Une première à la Febuka

Habituée aux formations d’ordre technique, Sensei Gilbert Havugimpundu avoue que la Febuka intervient pour la première fois en la matière et s’enchante du fait qu’elle ait abordé le côté administratif pour les cadres des clubs. Les participants vont apprendre la gestion des compétitions, comment inviter les participants et toutes les informations qui doivent figurer sur les invitations qu’on appelle bulletin officiel. L’organisateur doit recueillir toutes les nouvelles utiles au niveau des hôtels et leurs prix, la situation géographique du pays, assurer les déplacements, les lieux touristiques, les sites des compétitions et d’entraînements etc. et les inclure dans ce document à présenter aux différents partenaires et bénéficiaires de la compétition. « C’est pour cela que nous faisons une formation théorique les avant-midi et les après-midi les participants vont sur le terrain recueillir les données qu’ils produiront dans des bulletins qu’ils devront présenter pour être certifiés », explique M. Havugimpundu.

Doter des connaissances utiles aux clubs

Après avoir successivement travaillé avec les entraîneurs sur les méthodes modernes d’entraînements des athlètes, les arbitres sur les nouveautés du règlement de la WKF et maintenant les administratifs, Sensei Farid se réjouit de sa parfaite collaboration avec toutes les structures nationales du Karaté. Au sujet du travail que les participants vont présenter, il s’agit simuler l’organisation de la Coupe d’Afrique qui se tiendra à Bujumbura au mois de Décembre 2019, ils vont apprendre des notions pour préparer et rédiger des bulletins à envoyer aux pays participants. Les informations à fournir, indique l’expert Farid, doivent être correctés pour ne pas déranger les délégations qui doivent bénéficier d’un bon accueil durant la période de la compétition. « Nous voulons doter des connaissances utiles aux clubs pour qu’ils arrivent à réussir eux-mêmes l’organisation d’une compétitions que ce soit au niveau local, sous-régional, continental et même mondial », projette-t-il.

De la plus value pour les clubs

Pour Hervé Ntiruseseka du club Yinyang, les participants ont beaucoup appris sur la planification des activités sportives, l’organisation générale d’un club et ses compétitions, l’organisation d’un grand événement sportif, etc. « Nous sommes maintenant en mesure d’analyser tous les atouts qui peuvent contribuer à la réussite d’une grande compétition aussi bien sur le plan technique qu’administratif », affirme-t-il. Pour avoir suivi d’intéressants sujets, le responsable de club trouve que la valeur ajoutée pour les clubs qui ont envoyé leurs participants est qu’ils pourront désormais pouvoir organiser leurs propres compétitions. Pour son propre club, Hervé Ntiruseseka compte améliorer son administration et mettre en place des structures pour sa bonne gestion.

Thierry Niyungeko